Accueil

Mèl

Plan

Article
Rejoindre le forum
Forum
Rejoindre le chat
Chat

PA
Nos liens favoris
Liens

Compte

Télécharger
   Créer un compte Utilisateur  
Vous devriez personnaliser votre logo! Bonjour. Vous êtes connecté en tant que Anonyme
Actuellement sur le site 11 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.


  Amicale @MI



  Evènements

Novembre 2017
LMMJVSD
  1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30    

X Jour avec événement
X Aujourd'hui


  Pointeuse

Compteur Journalier
Compteur total depuis le 28/08/05
Heure locale
IP : 54.80.60.91


  Poste de police

 Bienvenu, anonyme

Pas d`avatar


Vous identifier
Perdu
Inscription

Membre(s):
Aujourd'hui : 0
Hier : 0
Total : 2072

Actuellement :
Visiteur(s) : 11
Membre(s) : 0
Total :11

Administration


  Forums Infos


  Activité du Site

Pages vues depuis 22/08/2005 : 18 085 950
  • Nb. de Membres : 2 072
  • Nb. d'Articles : 82
  • Nb. de Forums : 0
  • Nb. de Sujets : 1
  • Nb. de Critiques : 17

Top 20  Statistiques


  StatVisites

Pics d'audience
Aujourd'hui :
connecté(s) à 10:10
Ce mois ci :
connecté(s) le 16 à 21:53
Cette année :
connecté(s) le 13/3 à 00:10
Absolu : connecté(s)
le 13/3/2017 à 00:10


Les chars Shermans M4A2 du 5ème Régiment de Chasseurs d'Afrique.

(33649 mots dans ce texte )  -   lu : 12371 Fois     Page Spéciale pour impression

       
  LES CHARS SHERMAN M4A2 Auteurs:
Bernard DESCALES
Patrice LEGRAND
Ludovic
SERVERA
 
 
HISTOIRE DU 5éme REGIMENT DE CHASSEURS D'AFRIQUE    
       
 
PREAMBULE   
Le doigt dans l’engrenage ...
Il y a bientôt un an, un des membres du forum avait fait un photoscope du Sherman Verdun exposé à la Valette du Var comme monument commémoratif et destiné à représenter le Sherman M4A2 Verdun du 5°RCA, 1° DB, détruit lors de la libération de Toulon en août 1944. Plutôt que de publier ce photoscope sec, nous décidâmes de l’agrémenter par un article historique sur le  vrai Verdun dans l’esprit de celui déjà publié sur MK pour un autre char de la 1°DB : le " Jeanne d’Arc " du 2° cuirassier.

Si l’histoire de la  fin du Verdun fut facile à écrire en faisant la synthèse des différents écrits et témoignages disponibles, les difficultés surgirent lorsqu’il fallut retrouver la décoration originelle du char et nous nous heurtâmes à l’absence de documents photographiques probants.

Ne nous décourageant pas, nous entreprîmes de suivre les étapes parcourues par le 5°RCA dans les deux semaines qui suivirent le débarquement de Provence dans l’espoir qu’un photographe local ait immortalisé le passage des chars.

Ce fut alors que la chance, qui sourit toujours aux audacieux et surtout à ceux qui savent la provoquer, nous permit de trouver des documents photographiques exceptionnels pris le 31/8/44 et le 1/9/44 à Langogne.>>>
>>>  Photos exceptionnelles à plusieurs titres.

Exceptionnelles, car représentant la quasi-totalité des Sherman du 5°RCA concentrée en un seul endroit.

Exceptionnelles car montrant un instantané de la vie des très jeunes équipages préparant leurs Sherman, prenant la pose avec les Langognais, filtrant avec les jeunes filles.

Exceptionnelles, car pour beaucoup des soldats que nous avons pu identifier la mort sera au rendez-vous dans les jours qui suivront. Et enfin exceptionnelles car pour la plupart  inédites et inconnues.

Devant une telle richesse d’informations, nous  décidâmes d’étendre la portée de l’article et de réaliser un travail beaucoup plus complet portant non seulement sur le Verdun
>>>
>>> mais aussi sur l’ensemble des Sherman du 5°RCA afin de mettre gratuitement à la disposition de la communauté maquettiste et des passionnés d’Histoire ce que notre activité  bénévole nous avait amené à mettre à jour.

C’est ainsi qu’à notre rythme et avec un certain hédonisme, sans autres contraintes que celles de faire un article le plus précis et intéressant possible, nous avons exploité ces photos, observé les chars et leurs particularités, les noms de baptêmes, les décorations et les marquages, réalisé des profils, retrouvé et interviewé deux anciens de la 1°DB, dont l'un est pris en photo à Langogne devant son char.

Nous vous le livrons en espérant simplement que vous aurez autant de plaisir et d’intérêt à lire cet article que nous en avons eu à l’écrire.
   
INTRODUCTION   
Une ville paisible !
Langogne en Gévaudan fin août 1944, la vie s’écoule tranquillement dans la ville de Lozère au carrefour de la Haute Loire, de l’Ardèche et des Cévennes. Les gens attendent le premier septembre et la grande foire de la Saint Gilles. Le maquis du mont Mouchet a été attaqué en Juin 1944 mais les troupes allemandes ou plutôt Ost Truppen qui quadrillaient la région sont reparties.

Une rumeur court, les américains seraient à Villefort et remonteraient la vallée de l’allier. Un détachement de reconnaissance arrive bientôt et demande à voir le maire pour identifier des zones des parkings.

Etonnamment, ces soldats parlent parfaitement le français et pour cause : ce ne sont pas des américains mais les chasseurs d’Afrique du 5éme RCA avec une batterie de M7-Priest du 68éme RAA qui vont faire étape dans la ville.

Le 5éme Régiment de Chasseur d’Afrique est avec le 2éme RCA et le 2éme Cuirassier, un des trois régiments équipés de Sherman au sein de la 1° Division Blindée.

Dans l’après midi du 31 août, les premiers éléments arrivent par la route d’Alès, ce sont des chars américains mais avec des équipages français aux commandes, des Français de la 1ére DB qui viennent d’Algérie et qui ont débarqué en Provence le 16 août 1944. Dans la soirée, le 5éme RCA est au complet avec ses trois escadrons de Sherman, l’escadron de chars légers M5A1 et l’escadron hors rang avec ses half tracks, GMC et autres Dodge.

Marius Robert, le photographe de Langogne ne veut pas laisser passer l’occasion d’immortaliser cet événement. Pensez! jusqu’à présent les seuls chars qu’il n’ait pris en photos sont ceux du corso fleuri qui chaque premier dimanche d’août traversent la ville avec la célèbre tête de Gargantua.

Avant la tombée de la nuit, il prend en photo les 3éme et 4éme escadron dont les matériels, pour une des rares fois de la guerre, - les allemands sont en fuite et la Luftwaffe inexistante - sont regroupés et stationnent dans ce qui est à l'époque, le prè de l'hospice. Au petit matin du 1er septembre, Marius Robert retourne dans ce pré et reprend des vues d’ensemble des 3éme et 4éme escadrons. De nombreux habitants de la ville  >>>
>>> et des environs qui étaient là pour la foire de la Saint Gille, en profitent pour voir les engins et discuter avec leurs équipages qui sont occupés à recouvrir les noms de leurs chars d'une peinture verte.
Les jeunes filles sont esbaudies par ces beaux garçons en uniforme. On monte sur les chars et on se serre dessus pour être sur la photo souvenir, on se renseigne pour s'engager.

Notre photographe se rend ensuite à l’autre bout de la ville près de l’abattoir et surprend les 1er et 2éme escadron au cours de leur toilette, les pleins des chars ont été faits, les traces de gasoil dégoulinent sur les flancs des M4A2. Les équipages prennent la pose devant leurs chars, ce sont des gamins de 18-20 ans. Il fera d’ailleurs un tirage papier de la photo recadrée du Saint-Malo et le donnera au pilote Alain de Boisboissel, le plus jeune soldat du régiment. Ce dernier survivra et l’utilisera 50 ans après dans son livre " Char Souvenir " et retrouvera, étonné, la photo originale de M. Robert suite à notre rencontre.  C’est le tour du Soisson, l’équipage souriant prend la pose. Ces jeunes gens se doutaient-ils que le destin ne leurs donnerait plus que quelques jours à vivre?

Pour le 5°RCA, Langogne n’est qu’une étape rapide et paisible sur une longue route qui le mènera jusqu’en Autriche en avril 1945.

Depuis le débarquement de Provence deux semaines auparavant, le régiment a connu l’épreuve du feu lors de la libération de Toulon où les 1er et 2éme escadrons ont été piégés à La Valette du Var et ont du attendre deux jours l’arrivée salvatrice de l’infanterie.Au cours de cette opération, quatre Sherman ont été détruits. >>> 
>>> Un char souvenir représentant le Verdun du 3ème Peloton / 2ème Escadron est d’ailleurs exposé à La Valette du Var.
Pour les 3éme et 4éme escadrons, ce fut l’attaque des positions allemandes du  nord de Marseille à Peypin pour ouvrir la route " nord " de la ville. C’est le 2éme Cuirassier qui se chargera de Marseille. Le 28 août, Marseille et Toulon sont dans les mains françaises, la poursuite de l’armée allemande en déroute démarre. Le 5éme RCA va progresser aussi vite que le permet la disponibilité en carburant. La prise des deux ports de la méditerranée avec plus de trois semaines d’avance sur les plans les plus optimistes, a pris en défaut la très efficace logistique américaine.

Le  Rhône est franchi à Vallabrègue. Sur ordre du Maréchal De Lattre, le 5éme RCA abandonne la vallée du Rhône et prend la route des Cévennes et du massif central. Le choix de cet itinéraire obéit à des raisons multiples : éviter une route engorgée, flanquer à l’ouest la progression des troupes alliés, montrer l’armée française, calmer les ardeurs de potentats locaux qui commencent à semer le désordre en s’appuyant sur des troupes non régulières.

Quelques jours après Langogne, le contact avec les forces ennemies sera repris en Bourgogne, puis ce sera les Vosges, le dur hiver 1945, la libération de l’Alsace, les franchissements du Rhin, Ulm, l’Autriche, bref l’épopée de la première armée française Rhin et Danube…

 

(Photo © collection Robert archives départementales de la Lozère)

Les chars Poitiers (char de l'adjoint du commandant du deuxième escadron), Soissons, Saumur (dont l'équipage prend la pose) et Saint-Cyr.
Le Strasbourg, char du lieutenant Sauvegrain chef du deuxième peloton n'est pas visible sur ce document car détruit quelques jours plus tôt. Le Paris le remplace.
On reconnait de dos et torse nu au premier plan, M. Alain de Boiboissel le pilote du char Saint-Cyr.
La photo a été prise le long de la route des abattoirs à Langogne.


(Photo © collection Robert archives départementales de la Lozère)
Le photographe prend un peu de recul et nous voyons ainsi la colonne complète du deuxième escadron. Le Saint-Malô semble fermer la marche. On aperçoit le chef de char et le radio qui ne survivront pas à la fin de la guerre.
L'heure est à la toilette, les équipements sont éparpillés. On note le marquage 'S5' sur la nuque de tourelle du Saint-Malô. Ce fait est confirmé par M. A. De Boiboissel.
Cette photo nous permet d'affirmer avec précision que les chars du deuxième escadron portent tous une lettre sur les flancs en avant du nom de baptême ainsi que sur la nuque de tourelle ('R' pour le premier peloton, 'S' pour le deuxième et 'V' pour le troisième).
Le chiffre porté à côté de la lettre sur la nuque de tourelle identifie le char (chiffre de 1 à 5).
A quiet city!



Langogne en Gevaudan, end of August 1944, life is peaceful in the Lozère City at the borders of Cevennes, Ardèche and Haute Loire. The inhabitants are preparing for the St Gilles fair. The nearby Mont Mouchet maquis was attacked in June 44 but the Germans ost truppen soldiers that were patrolling have now left.



A rumour is propagating; the American troops would be at Villefort and progress along the Allier Valley. As a confirmation, a reconnaissance platoon arrives soon and asks for the mayor. They need to find a location large enough to park an armoured regiment. Amazingly, these soldiers speak French fluently however there is a good reason for that, these are not American troops that are arriving in Langogne but the Chasseurs d’Afrique from the 5th RCA with a battery of M7-Priest of the 68th RAA.



The 5th regiment de Chasseurs d’Afrique is with the 2Nd Cuirassier and 2nd RCA, one the three 1st DB regiment equipped with US Sherman tanks.



The first elements arrives from Ales’ road the 31st of august afternoon, the AFV are American but the crews are French, French soldiers of the 1st DB arriving from Algeria and who landed in Provence two weeks before. In the evening, all the 5th RCA is gathered in Langogne, with 3 squadrons of M4A2 Sherman, one squadron of M5A1 light tanks, the support and maintenance squadron with its half tracks, GMC and Dodge.



Marius Robert, the Langogne photographer, doesn’t want to lose the opportunity of shooting the event. Before dawn, he shoots the 3rd and 4th squadron, whose materials are gathered for one of the very rare occasion during the war: the German soldiers are far away and the Luftwaffe threat inexistent.



The next day, early morning, Marius Robert shoots once again the whole 3rd and 4th squadrons. Many inhabitants are also present. They are looking at the AFV, chatting with the crew members who are hiding the tanks’ name under a thin layer of green paint. People climb on the Sherman to be on the pictures. The young ladies are impressed by the soldiers. >>> 

>>>The photographer crosses the city and surprises the crew’s members of the 1st and 2nd squadrons during their washings. The tanks have been filled up, some gasoil is spilt on the flanks. The soldiers are posing for the photographer, most of them are young guys in their 18-20. Marius Robert will give a reframed print out to Alain de Boisboissel, driver of the Saint Malo. Alain is the youngest soldier of the regiment and will survive the war. Fifty years later, he will use this picture in his souvenir book: “Char souvenirs”. Now it’s the turn of the Soissons’s crew, they’re smiling, did they realise that their destiny was to die few days later?
For the 5th RCA, Langogne is only a quick stage on a road that will lead them close to Austria in May 1945.



For 2 weeks and the landing in Provence, the 5th regiment has already fought the German. The 1st and 2nd Squadrons shot the first shell during the battle for the liberation of Toulon and were trapped at La Valette du Var during 2 days. During the combat, 4 Sherman were destroyed. A souvenir Sherman mimicking the destroyed M4A2 Verdun of the 3rd platoon, 2nd squadron is on display at La Valette. We’ll present the Verdun story in more details.



For the 3rd and 4th squadrons, it was the attack of German positions at Peypin at the north of Marseille. The 2nd cuirassier will take care of Marseille. The 28th of August 1944, both Marseille and Toulon are in French hands. It’s time for the 5th RCA to move north as fast as possible limited by the fuel availability. The capture of the Mediterranean harbours, 3 weeks ahead of schedule has disorganised the very efficient US logistic.



The Rhone is crossed at Vallabrègue. Following General de Lattre’s order, the 5th RCA lets the Rhone valley and takes the parallel Cevennes road. This itinerary was chosen for several reasons: avoid jammed road, protect the 7th Army on its west wing, show the French army, and cool down disorders caused by unofficial armed troops.

Few days after Langogne, the contact with German troops will be re-established in Burgundy. Then it will be the Alsace campaign, the chilly and snowy 1945 winter, the Rhine crossing, Ulm, Austria: The epopee of the 1st French Army Rhine & Danube.

   
 

Page Suivante




Retour à la sous-rubrique :
  • Divers

  •  Autres publications de la sous-rubrique :

    Tous les Logos et Marques sont déposés. Les marques sont citées dans un but d'illustration des propos. Les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont publiés, le webmestre peut à tout moment procéder au retrait de l'accés aux personnes ne respectant pas les règles. Les propos calomnieux, racistes, politiques ainsi que tout autre propos visant, directement ou indirectement des personnes ou des institutions dans le but de nuire à ces dernières sera exclue définitivement.
    Military-Kits est un e-magazine consacré au monde de la maquette militaire. Il est gratuit et animé par des bénévols. Maquettes de chars, maquettes d'avions, diorama et figurines vous trouverez sur ce site nombre de conseils pour vous améliorer et progresser ou plus simplement pour découvrir cette passion.
    Sauf mention contraire, la totalité des articles et photos présentés sur le site Military-Kits sont protégés de fait par la loi française et notamment les dispositions du code de la propriété intellectuelle.
    Ce site a été construit avec NPDS, un système de portail écrit en PHP. Ce logiciel est sous GNU/GPL license.