Bataille de Shanghai 1937

Date : Tuesday 08 December 2009 @ 13:50:39 :: Sujet : Les réalisations des lecteurs.



Après l'invasion de la Mandchourie en 1931 et la bataille de Nomonhan en 1939, je vais aborder un nouveau sujet (dans la continuité de la guerre sino-japonaise) qui cette fois-ci, représentera un combat de rue lors de la seconde bataille de Shanghai en 1937 (la première eut lieu en 1932).







Après une longue recherche photographique, j'ai réussi à retrouver les kits qui pouvaient correspondre au mieux à l'idée du futur diorama. Voici les différentes maquettes provenant de différentes marques:

Un Vickers E polonais de la marque Mirage Hobby (achetés en masse par le gouvernement nationaliste chinois dans les années 30):




Des fantassins de la marine japonaise de la marque Master Box:




Ainsi que de l'infanterie allemande de la première guerre provenant de la marque ICM (ils me serviront pour la création des fantassins chinois):




Première partie :

Lors de la construction du Vickers, je me suis aperçu que le kit contenait de nombreux défauts comme une tourelle lisse (alors qu'elle devrait comporter des rivets), des galets de roulement tout aussi dépourvus de détails (de simple pastilles de plastique) ainsi que d'énormes erreurs sur les flancs de la caisse:

D'étranges rectangles à l'arrière de la caisse:



Les galets de roulement, très sobres:



Les barbotins et autres roues tendeuses, rien à signaler:



La tourelle en cours de détaillage:



Création du caisson de la grille moteur en feuille de plomb :



Amélioration de la pipe d'échappement avec un morceau de tube en plastique :






Ajout d'une grille assez large sur l'aération arrière (feuille de plomb) ainsi que l'ajout de diverse rivets et poignées en plastique étiré:



Détails du klaxon et des rivets de la tourelle:










Le système d'alimentation des phares avant est reproduit en fil de laiton assez fin :






















Les boggies sont fonctionnels :



Les boggies sont détaillés avec des rondelles de tube en plastique :



La mise en peinture :

Le Vickers recevra une sous-couche german grey Tamiya XF-63 passée à l' aérographe:







Puis, une fois la sous-couche sèche, le char recevra la première teinte de base jaune sable Tamiya XF-59 :







Pour reproduire un camouflage de type polonais (milieu des années 30), je vais délimiter des zones avec un criterium. V pour le vert foncé Tamiya XF-61, S pour le jaune sable et B pour le rouge-brun Hobby Color H47 :













Le char sera vieillit avec le principe de filtre à l'huile. Les chenilles seront peinte en gun métal Tamiya X-10 et seront par la suite empoussiérées avec un jus de pastel. Pour mettre en forme des chenilles en plastique souple, rien de tel qu'un petit coup de sèche-cheveux et de quelques allumettes pour mettre en forme:



Après la mise en forme :
















Détails du pot d'échappement :



Vue du dessus :




Deuxième partie :

L'infanterie japonaise.

Les figurines de la marque Master Box sont d'une bonne qualité, même si Dragon est encore maître dans ce domaine (à part les productions en résine ou en métal blanc).

L' officier :











La figurine recevra une sous-couche dark sea grey Tamiya XF-54 :









La peinture de la figurine comporte de nombreux mélanges de teintes mais en voici les principales :

- Pour la chair (rouge Hobby Color h327 + desert yellow Tamiya XF-59+ une pointe de dark earth de votre choix) ;

- Les ombres sont très simples, il suffit de mettre un peu plus de dark earth (dans le principe de la peinture zénithale, on assombri en général la partie gauche du visage) ;

- Pour les éclaircis, il suffit de faire un brossage à sec avec desert yellow Tamiya sur les parties saillantes (l'arrête du nez, le menton, les paumettes et les oreilles) ;

- Pour la bouche et les paupières (teinte chair cité ci-dessus mais avec un peu plus de rouge, vous devriez obtenir une teinte rosée) ;

- Pour l'uniforme japonais (desert yellow Tamiya XF-59+ une ou deux pointes de dark green Tamiya XF-61, vous devriez obtenir une teinte sable qui vire un peu au vert) ;

- Les éclaircis de l'uniforme se font avec un brossage à sec à base de desert yellow ;

- Les ombres se font avec la teinte de base avec un peu plus de dark green.

Voici ce que l'on obtient :





La sacoche est peinte en rouge-brun Hobby Color H47 et reçoit son éclaircit avec un brossage à sec à base de desert yellow Tamiya :





Le fantassin fauché par la mort :

















Soldat chargeant à la baïonette :











Le fabriquant fournit une planche de décalcomanies représentant des messages "porte-bonheur". Il sera préférable de découper ces drapeaux et de les mettre en forme directement sans les tremper dans l'eau (le résultat est catastrophique et tout le décors se disperse dans l'eau au bout de quelques secondes) :









Soldat japonais avançant :















La sangle du fusil est faite en chute de grappe de photodécoupe :





Troisième partie :

L' infanterie chinoise en uniforme allemand.

Pour réaliser l'armée nationaliste chinoise, je me suis basé sur une photographie ainsi que sur une planche en couleurs :







Les figurines de la marque ICM sont d'une bonne qualité. C'est la seule marque qui ait édité des figurines sur le thème de la première guerre mondiale ainsi que sur le conflit franco-prussien de 1870.

L'officier :












Le tireur :









Soldat chinois attaquant :










Soldat chinois en garde :










Les figurines recevront une sous-couche dark sea grey Tamiya XF-54.

L'uniforme des troupes nationalistes est assez particulier. Il pouvait être de couleur bleu empire, sable clair ou marron. Pour mes figurines j'ai décidé d'opter pour le marron.


L'uniforme chinois : (flat brown Tamiya XF-10 + desert yellow Tamiya XF-59)

les ombres : (teinte de base avec un peu plus de marron)

les éclaircis : (brossage à sec avec du desert yellow)

la teinte chair reste la même

voici le résultat :



Le paquetage est peint avec du jaune sable mat Revell :





































Quatrième partie :

Le diorama :

La base du diorama est constituée d'un cadre photo de 18x24 cm sur le quel repose une plaque de polystyrène :




Sur cette plaque sera créé une section de rue pavée avec deux trottoirs en argile. Pour fabriquer des pavés, il suffit d'étaler une boule d'argile et de découper des rectangles plus ou moins réguliers tout en veillant à ce qu'ils ne soient pas trop gros ni trop petits :






Une fois sec, la rue sera peinte dans différents tons de gris avec deux jus légers de noir et de jaune ocre. Arrive alors l'étape de la fabrication d'une maison du thé ayant subit quelques dégâts lors des bombardements :






Réalisation de la partie bois du bâtiment avec un porche (les tuiles sont en canson pour aquarelle, donc assez épais) :




Le plancher :





Les meubles miniatures en cours de fabrication :









Les murs du bâtiment ainsi que la partie bois sont peint avec des peintures à l'huile pour artiste (jaune ocre avec jus de terre de sienne brûlée pour les murs et terre d'ombre brûlée pour la boiserie) :









Il reste encore quelques détails, comme peindre en noir le dessous de la toiture du porche. Les briques misent à nues sont peintes en rouge brique puis uniformisées avec le reste du bâtiment avec un jus de terre de sienne brûlée :





Détails de l'arbre confectionné avec une branche de thym et agrémenté de quelques brins de mousse naturelle :





De nombreux gravats et morceaux de toit viennent encombrer le salon de thé :


Les vitres brisées sont fabriquées à partir d'une feuille de plastique transparent :









La mise en scène finale :












Plusieurs obus anti-char japonais (d'un calibre de 37mm soit environ 1mm à cette échelle) ont transpercé le faible blindage du Vickers, tuant à coup sûr l'équipage :














Un peu de noir et blanc :









Ce diorama fut agréable à réaliser même si il ne respecte pas tout à fait la réalité historique. En réalité, les combats de rues avec de grandes charges Banzai étaient très rares (les officiers n'étaient pas stupides).La prise de Shanghai s'est faite à coup d'escarmouches meurtrières et de bombardements massifs de la ville par l'aviation et la marine de guerre japonaise.

Au total, l'armée nationaliste chinoise aura perdu 200 000 hommes sur 600 000 contre 70 000 mort ou blessés pour les japonais sur une armée de 300 000 hommes.


En espérant que vous aurez prit plaisir à lire cet article ...

A bientôt!








Cet article provient de Military-Kits

L'URL pour cet article est : http://www.military-kits.com/forum/index.php/article.php?sid=298