Accueil

Mèl

Plan

Article
Rejoindre le forum
Forum
Rejoindre le chat
Chat

PA
Nos liens favoris
Liens

Compte

Télécharger
   Créer un compte Utilisateur  
Vous devriez personnaliser votre logo! Bonjour. Vous êtes connecté en tant que Anonyme
Actuellement sur le site 3 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.


  Amicale @MI



  Evènements

Novembre 2017
LMMJVSD
  1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30    

X Jour avec événement
X Aujourd'hui


  Pointeuse

Compteur Journalier
Compteur total
Heure locale
IP: 54.80.157.133


  Poste de police

 Bienvenu, anonyme

Pas d`avatar


Vous identifier
Perdu
Inscription

Membre(s):
Aujourd'hui : 0
Hier : 0
Total : 2072

Actuellement :
Visiteur(s) : 3
Membre(s) : 0
Total :3

Administration


  Forums Infos


  Activité du Site

Pages vues depuis 22/08/2005 : 18 080 348
  • Nb. de Membres : 2 072
  • Nb. d'Articles : 82
  • Nb. de Forums : 0
  • Nb. de Sujets : 1
  • Nb. de Critiques : 17

Top 20  Statistiques


  StatVisites

Pics d'audience
Aujourd'hui :
connecté(s) à 04:28
Ce mois ci :
connecté(s) le 16 à 21:53
Cette année :
connecté(s) le 13/3 à 00:10
Absolu : connecté(s)
le 13/3/2017 à 00:10


  Opération Barbarossa, 21 juin 1941 (1/35)
Les réalisations des lecteurs. Posté le Wednesday 28 April 2010 @ 13:59:11 kittank par kittank
Ecrit par: Sturmtruppen57

L'opération Barbarossa fut la plus grande offensive terrestre de la seconde guerre mondiale, s'étendant de la Finlande à la Mer Noire (soit 6200km) et engageant (soviétiques et force de l'axe confondus) plus de 5,5 millions d'hommes ainsi que plus de 17000 chars et plus 11000 avions.

Cette opération se termina en février 1942 après l'échec des allemands devant Moscou durant l'hiver. En seulement 8 mois, cette offensive aura couté aux forces de l'Axe plus de 700 000 tués ou disparus ainsi que plus de 650 000 blessés. Mais la saignée est bien plus grande dans le camps des russes où l'on dénombre officiellement plus de 1,5 millions de morts ou disparus ainsi que 4 millions de prisonniers dont la moitié périra en détention.





Du point du vue maquettiste, le Front de l'Est est un sujet très courant, surtout à cette date clef qu'est le 21 juin 1941. Mais, en recherchant bien, je pense qu'il est encore possible de faire de l'originalité dans un sujet dit "classique". Ma recherche a abouti sur le choix de trois kits:

Des Panzergrenadiers de la marque MB:



Un Tauchpanzer III de la marque Dragon:



Un T-26c (en fait un T-26s!) de la marque Mirage:



Le montage:


Je vais tout d'abord commencer par le plus difficile, c'est à dire le Tauchpanzer III (un panzer III submersible). Le kit de Dragon est très détaillé même si la maquette est de première génération (1996). La boîte contient environ 475 pièces (il y aura beaucoup de pièces qui ne seront pas utilisées car conçues pour d'autres chars, comme un panzer III ausf J et un stug III).

Aperçue des grappes du kit:




La planche de décalcomanies ainsi qu'une planche de photodécoupe:




La caisse du panzer III:






Montage des bras de suspension ainsi que des roues (
attention! vérifier l'alignement des roues avec une règle):





Montage des chenilles maillon par maillon (c'est sans doute la plus longue phase du montage...)



Pour reproduire un effet de sagging convainquant, il faut monter de grandes sections de chenille et de les placer sur les roues quand la colle n'est pas encore sèche (l'ensemble doit être un peu flexible lors de la pose):






Montage de la coque supérieure et mise ne place des deux grilles en photodécoupe:




La mitrailleuse de caisse est remplacée par celle du panzer III ausf J (fournit dans le kit) qui est nettement mieux détaillée que celle indiquée sur la notice de montage:



Gros plan sur l'une des grilles en métal fournies dans le kit:



Montage final du char avec tourelle (il est dommage que Dragon n'ai pas fournit un canon en métal qui aurait été le bienvenu!):







Les gardes boues seront montés à part pour permettre une plus grande aisance dans la peinture des chenilles:






Vue du char avec ses gardes boues ainsi que son Schnorkel:



Voilà l'un des trois kits terminé! Le panzer III est un bon challenge pour un débutant (si vous avez l'occasion de l'avoir en solde pour moins de 25 euros) mais sera un vrai plaisir pour des maquettistes confirmés. Maintenant je vais passer à la construction du petit mais ô combien problématique T-26s de Mirage (encore un sacré challenge pour les gens soucieux du détaillage!). Lors de ce montage, vous apprendrez à faire une chaîne de remorquage à moindre frais, ce qui vous économisera l'achat d'une en métal qui coûte cher...

Le T-26s:

Le kit du T-26 de Mirage est basé sur la caisse du Vickers ou 7TP de la même marque. Tout comme pour le Vickers Mk E (Bataille de Shanghai 1937), je détaillerai le train de roulement ainsi que certaines parties du char, comme la tourelle ou l'ajout d'une mitrailleuse coaxiale qui a été oublié par le fabriquant (le plastique coûte cher de nos jours...).

Les roues (un effort du fabriquant au niveau des roues des boggies!):





L'effort du fabriquant! Les roues sont détaillées...





La surprise (sans vraiment l'être) sera l'oublie de la mitrailleuse coaxiale ainsi que des meurtrières circulaires sur la tourelle (comme pour le Vickers, je vais devoir faire des boulons qui sont toujours absent sur la gamme Vickers ou T-26 de Mirage)



Les crochets de levage d'usine ne sont pas évidés et moulés d'un seul bloc avec la tourelle (ils seront refait avec de très minces tronçons de tube en plastique de coton tige):



Le canon sera foré avec une mèche d' 1,5mm pour donner plus de réalisme à un canon moulé d'un seul bloc:



Détails des boggies montés:



La caisse est presque terminée. La pipe d'échappement est forée avec une mèche 1,5mm. Par la même occasion, j'ai fabriqué une chaîne de remorquage avec des tronçons de tube de coton tige (épaisseur un peu moins d'1mm pour un diamètre d'environ 2,3mm). Il y a en tout 27 anneaux qui sont incisés d'un coté pour pouvoir être clipsés entre eux et former ainsi une chaîne (voir photo ci-dessous). Logiquement, vous n'avez pas besoin de colle pour réaliser une chaîne sauf pour souder les deux extrémités aux supports d'encrage de la caisse prévus à cet effet (patience et précision seront à l'honneur!):




Les crochets de levage sont fabriqués de la même façons que les maillons de la chaîne, sauf que les tronçons seront coupés en leur moitié puis collés sur la tourelle. De plus, les meurtrières circulaires ainsi que des boulons viennent s'ajouter:



La mitrailleuse coaxiale fabriquée en plastique étiré et en métal:



Le T-26s terminé (les logements des axes des roues ont été fabriqués avec des tronçons de tube en plastique (même méthode que pour la chaîne):



Il est à signaler que le caisson supérieur ne s'emboite pas avec le système d'ouverture de la trappe du conducteur. De plus il faudra poncer la plage arrière qui est trop grande d'1mm (c'est compréhensible, la caisse est celle d'un Vickers et les dimensions ne correspondent plus à celle d'un T-26 tardif). Notez que j'ai volontairement tordu le garde boue gauche à l'aide d'un briquet:



Le fabriquant s'est trompé dans la dénomination de son kit. Il s'agit non pas d'un T-26c mais d'un modèle S apparu vers la fin de 1939 (la différence se trouve au niveau de la tourelle, le modèle C à une antenne circulaire et une mitrailleuse arrière à l'inverse du modèle S qui voit son logement arrière bouché et son antenne changée en une interne):



Encore une différence entre le modèle C et le modèle S: Le couvercle de l'aération moteur. Le modèle C en est dépourvu
* à l'inverse du modèle S

(
*
ce qui sera fatal aux équipages de ce modèle lors de la guerre d'hiver en 1940 face aux Finlandais. Car il suffisait de jeter un cocktail Molotov sur la grille de ventilation pour que le liquide inflammable se propage dans le compartiment de combat, ce que les japonais et les finlandais feront avec plaisir.)



Voilà le second kit de terminé! Malgré le faible nombre de pièces, il sera aussi compliqué que le panzer III! Le point positif des kits Mirage, c'est leur prix vraiment raisonnable même-si certains revendeurs s'amusent à les revendre à plus de 20 euros alors qu'ils valent moins de 13 euros! Personnellement j'ai eu ce kit (sans le frais de port) pour 9,40 euros sur internet. Bref, passons à la phase peinture de ces deux kits...


La mise en peinture :


Je vais commencer par peindre le Tauchpanzer III (la qualité Dragon oblige...) à l'aérographe. J'utiliserai principalement des teintes acryliques de deux meilleurs marques de peinture (Gunze Mr. Hobby color et Tamiya). Lors cette phase de peinture je vous expliquerai la différence entre deux techniques de peinture: L'école espagnole et japonaise.

Tout d'abord, je vais appliquer une sous-couche gris clair Hobby color H324 à l'aérographe sur l'ensemble du blindé:









Une fois la sous-couche sèche, je vais appliquer la teinte de base qui est un mélange de gris allemand (tamiya XF-63) avec quelques gouttes de bleu (tamiya XF8). Là commence la technique dite "japonaise". Pour la technique dite "espagnole" la teinte de base est un mélange de blanc et de noir tamiya jusqu'à l'obtention d'un gris moyen. Pour l'instant, voici les photos de ce que donne le mélange gris allemand et bleu:



Logiquement, on devrait s'attendre à quelque chose qui vire au bleu dès le départ (le mélange est-il raté? Non.) La magie va opérer quand je passerai à l'empoussiérage:







Une fois la teinte de base sèche, je vais passer à la mise en peinture des chenilles et des parties métalliques avec du gun metal tamiya X-10:



On commence à deviner la teinte réelle...



Une fois le gun metal sec, je vais appliquer (sur les chenilles et tout le bas de la caisse) un jus de pastel de deux couleurs (marron moyen et blanc) qui sera diluée dans du white spirit ou de l'essence F (voir article sur Nomonhan 1939).



La teinte à brusquement virée sur un gris bleuté! Miracle? Non, juste un effet d'optique. Le mélange est assez subtil pour que l'oeil puisse croire à du simple gris...



Puis, une fois le jus enfin sec, je vais appliquer un drybrush (utilisation d'un pinceau brosse avec de la peinture presque sèche) sur les patins des chenilles avec de l'aluminium tamiya XF-16





Montage des gardes boues ainsi que la mise en peinture des différents outils de bord.



La touche finale sera de graisser les axes des roues avec quelques gouttes de filtre noir qui sera absorbé par capillarité avec la poudre de pastel (comme dans la réalité avec l'huile et la poussière):



Mise en place de la tourelle ainsi que des décalcomanies (sur cette photo, un char appartenant au 18ème Panzer Regiment). Notez les coulures de boue autour des boulons du bas (réalisées avec un petit pinceau trempé dans le même jus que pour les chenilles et le bas de la caisse):



Je vais passer à la peinture dite secondaire avec un filtre de noir dans les creux, autour des boulons ainsi qu'un ombrage avec le même filtre sur les parties cachées ou recevant de l'ombre.



le panzer III à reçu son filtre noir et son empoussièrage méticuleux mais logique (attention à ne pas trop forcer avec le filtre, car la teinte risquerait de s'assombrir!)









Les arrêtes saillantes seront repassées avec un crayon HB ou 2B (voir tutorial de peinture):





Photos prisent avec flash:





Le Tauchpanzer III est enfin terminé. La méthode utilisée pour ce blindé est celle de l'école japonaise (la teinte vire sur du bleu et la patine est réfléchit et ne sombre pas dans l'excès). L'école espagnole se caractérise pas une teinte qui vire plus sur du noir avec une patine un peu trop prononcée:




Mise en peinture du T-26s :

Tout comme pour le Tauchpanzer III, je vais appliquer une sous-couche gris clair hobby color H324 à l'aérographe:







Une fois cette sous-couche sèche je vais appliquer une première couche vert olive tamiya XF-58 sur l'ensemble du blindé:





Puis, une fois cette couche sèche je vais appliquer la teinte de base finale, c'est à dire un mélange de vert olive et de jaune desert tamiya XF-59 (le vert olive devient un peu plus clair):









Pour empoussièrer le blindé, je vais appliquer deux filtres (voir tutorial de peinture): Ocre (sur la partie supérieure) et terre de sienne brûlée (partie inférieure et sur le devant du blindé):



Puis une fois ces filtres appliqués et secs, je vais peindre les parties métaliques avec du gun metal tamiya X-10. Puis j'empoussièrerai le bas de la caisse et le train de roulement avec le même jus de pastel utilisé pour les chenilles du panzer III:



Le bandage en caoutchouc des roues sera peint avec du german grey tamiya XF-63:





La technique de peinture japonaise est assez simple et procure très vite un aspect réaliste:



le pot d'échappement est recouvert d'un jus de pastel (juste le marron) pour imiter la poussière et la rouille:



Vue sur la chaîne confectionnée à partir de tronçons de tube plastique de coton tige (on dirait presque une de chez ABER!)



Mais revenons au pot d'échappement. J'ai volontairement enlevé le surplus de pastel avec un coton tige pour faire apparaitre la teinte acier (n'exagérez pas trop avec la rouille, surtout sur un pot d'échappement. Pensez à votre voiture...). Pour reproduire la suie, il suffit de noircir la pipe d'échappement avec quelques gouttes de jus de pastel noir:





Tout comme sur le panzer III, j'ai graissé les axes des roues et des boggies avec quelques gouttes de filtre noir (acrylique). Avec ce même filtre, je ferai ressortir les creux et autre fentes du blindé:



Je vais peindre les chenilles (plastique souple) en gun metal tamiya X-10



Puis, une fois le gun metal sec, je vais appliquer le même jus de pastel que sur le panzer III (marron et blanc):



Les chenilles fournies dans le kit ne sont pas très bonnes. Il me semble qu'il existe un set de chenille maillon par maillon de RPM (pas très cher mais quasi introuvable en France). Une fois le jus parfaitement sec, je ferai ressortir les maigres détails des patins avec un drybrush (aluminium tamiya XF-16):





Une fois les décalcomanies misent (il n'y en a que deux!), je ferai ressortir les arrêtes saillantes du blindé avec un crayon de papier HB ou 2B (voir tutorial de peinture):





Détail du choc sur le garde boue gauche:





Quelques écaillures seront faites avec un pinceau 00 (aluminium tamiya XF-16):



Sur cette photo on peut distinguer quelques arrêtes saillantes (à l'aide de la poudre de graphite, les arrêtes luisent légèrement sous la lampe...)





Les détails repassés au crayon de papier donne l'effet de vrai métal (on peut l'observer sur l'avant du char au niveau de la trappe du poste de pilotage):



Il sera assez difficile de reproduire un effet de sagging avec des chenilles en plastique souple. Toute fois, il sera possible d'imiter cet effet avec des tiges en métal (0,6mm) insérées dans la caisse (les tiges forceront un peu la chenille à épouser les galets du haut):



La comparaison entre les deux blindés:






Conclusion, même avec un kit qui comporte beaucoup d'erreurs, il est encore possible de faire quelques chose de bien (il suffit d'être patient mais pas forcément fortuné...). Certains préféreront prendre des chenilles de chez Friull, d'autre un canon en métal tourné de chez ABER etc. Ce qui compte dans une maquette c'est la savoir faire et non pas le consumérisme comme certains voudraient le faire croire (une maquette peut être très bien sans forcément y mettre 150 euros!)

Les figurines :


Les figurines de Master Box sont d'une bonne gravure et les poses sont assez convaincantes sans trop tomber dans l'Hollywoodien. Il a noter cependant que le fabriquant a oublié une pièce essentielle pour le mitrailleur: la sacoche d'outils pour la mitrailleuse! Elle proviendra d'un set d'armes allemandes de Tamiya. J'ajouterai également un chargeur de type trommel pour la MG34 provenant également du set d'armes Tamiya.

Les figurines avant la sous-couche gris clair hobby color H324:















Les pièces rajoutées sont de couleur grise (set d'armes tamiya):



















Les figurines reçoivent une sous-couche gris clair cité plus au-dessus:







Pour reproduire du vert allemand, il suffit de mélanger 50% de german grey tamiya XF-63 avec 50% d'olive green tamiya XF-58.

Pour les ombres de l'uniforme: Teinte vert allemand avec une pointe de noir

Pour les éclaircis: teinte vert allemand plus une à deux pointe de blanc

Pour la teinte chair (teinte de base), il suffit de mélanger trois couleurs (blanc, rouge et sable)

Les ombres primaires: Teinte de base avec une pointe de rouge

Les ombres secondaires: Teinte de base avec une pointe de dark earth

Les éclaircis: Teinte de base avec une pointe de blanc (la teinte sera plus claire)































Tout comme les japonais de la même marque (voir bataille de Shanghai 1937), le montage ne présente aucune surprise et la gravure offre une bonne base pour la mise en peinture.
Les blindés et les figurines étant terminés, je vais passer à la création du diorama représentant un champs de blé...

Le diorama :

La base du diorama est constituée d'un cadre photo de 24x30cm sur lequel repose trois plaques (en fait un pavé coupé en trois dans le sens de la longueur) de mousse pour fleuriste (la mousse se travaille facilement avec une vieille brosse à dent et de plus, elle est nettement moins cher que la mousse haute densité que l'on trouve dans les magasins de beaux arts). Toute fois, le défaut de cette mousse réside dans sa fragilité, donc il est à éviter de faire tomber malencontreusement des objet sur celle-ci sous peine de voir de grosse marques.

La forme globale du diorama avec les blindés et les figurines:







Une fois la bonne position trouvée, le terrain recevra une sous-couche gris clair et de blanc à l'aérographe. Une fois cette sous-couche sèche, le décors recevra la teinte de base constituée d'un mélange de marron XF-10, de jaune desert XF-59 et de blanc XF-2. Une fois cette teinte de base sèche, le terrain sera ombré au niveau des emplacements des deux chars avec un mélange de marron XF-10 et de noir X-1:



Puis, une fois cet ombrage terminé, je vais collé mes brins de fillasse sur tout le terrain (voir Nomonhan 1939). Une fois collés, les brins seront peints à l'aérographe avec un mélange de jaune hobby color H4, de jaune desert XF-59 avec une à deux pointes de rouge pour donner l'aspect du blé:











Notez l'impact de d'obus tiré pas la Panzer III. Les traces de carbone sont simulées avec un jus de noir acrylique et quelques gouttes de jus de pastel noir:



















Un peu de photomontage :

















En espérant que vous aurez prit plaisir à lire cet article...

A bientôt!




  Interactivité
  Imprimer cet article "Opération Barbarossa, 21 juin 1941 (1/35)"

  


  Envoyer cet article "Opération Barbarossa, 21 juin 1941 (1/35)" à un ami

 


  Poster un commentaire sur "Opération Barbarossa, 21 juin 1941 (1/35)"


  Opération Barbarossa, 21 juin 1941 (1/35)

"Opération Barbarossa, 21 juin 1941 (1/35)"
Se connecter / Créer un compte | 5 Commentaires
Seuil

Les Commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
 
Re: Opération Barbarossa, 21 juin 1941 (1/35) (Score obtenu : 1)
par corsicakiter le Vendredi 14 mai 2010 @ 09:59:50
[ Informations sur l'auteur ]
 
Joli pas à pas, bravo et merci pour l'article !


 
Re: Opération Barbarossa, 21 juin 1941 (1/35) (Score obtenu : 1)
par R2D2 le Jeudi 29 avril 2010 @ 10:50:35
[ Informations sur l'auteur ] http://www.ass-strasbourg.com
 
bien sympa tout ça. UN grand merci pour les tutos intégrés et pour la réalisation de l'article !!


 
Re: Opération Barbarossa, 21 juin 1941 (1/35) (Score obtenu : 1)
par Docdudu le Dimanche 02 mai 2010 @ 12:45:00
[ Informations sur l'auteur ]
 
Merci pour ce bel article. Très riche en infos pour un débutant comme moi! Les étapes d'avancement sont intéressantes, moi qui galère toujours pour savoir par quoi je vais commencer à peindre.
Félicitation dio très réussi
Alex


[ Les Commentaires ne sont pas disponibles pour les simples visiteurs, Enregistrez-vous ! ]

Tous les Logos et Marques sont déposés. Les marques sont citées dans un but d'illustration des propos. Les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont publiés, le webmestre peut à tout moment procéder au retrait de l'accés aux personnes ne respectant pas les règles. Les propos calomnieux, racistes, politiques ainsi que tout autre propos visant, directement ou indirectement des personnes ou des institutions dans le but de nuire à ces dernières sera exclue définitivement.
Military-Kits est un e-magazine consacré au monde de la maquette militaire. Il est gratuit et animé par des bénévols. Maquettes de chars, maquettes d'avions, diorama et figurines vous trouverez sur ce site nombre de conseils pour vous améliorer et progresser ou plus simplement pour découvrir cette passion.
Sauf mention contraire, la totalité des articles et photos présentés sur le site Military-Kits sont protégés de fait par la loi française et notamment les dispositions du code de la propriété intellectuelle.
Ce site a été construit avec NPDS, un système de portail écrit en PHP. Ce logiciel est sous GNU/GPL license.